Développer une recherche pour un nucléaire durable et des énergies alternatives

Zoom Sur

Les dernières actualités de l´ICSM

Annonces

Soutenance de thèse de Toni TRATNJEK

de l'équipe LNER et sur le sujet suivant :
« Développement de silicotitanates à porosité hiérarchisée pour la capture du Strontium ».

Soutenance prévue le vendredi 9 décembre 2022 à 13h30 (Auditorium ICSM).

Soutenance de thèse de Florian DIDIER

de l'équipe LNER et sur le sujet suivant :
« Dépôt électrophorétique de nanotubes de carbone pour la conception de matériaux solaires sélectifs ».

Soutenance prévue le mardi 13 décembre 2022 à 8h30 (ENSCM).

Soutenance de thèse de Kunyu WANG

de l'équipe LMCT et sur le sujet suivant :
« Simulation de l'adsorption de cations divalents sur les interfaces de silice : Association ionique et spéciation de surface ».

Soutenance prévue le mardi 13 décembre 2022 à 13h30 (Salle INSTN A1.08).


Equipements

ICP-MS

Spectromètre ICP-MS ThermoScientific iCAP RQ

L'Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM)

Créé en janvier 2007, l'Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 5257) entre le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l'Université Montpellier (UM) et l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier (ENSCM). L'ICSM est composé de 8 équipes de recherche ou laboratoires travaillant en étroite collaboration (voir le rapport scientifique 2017-2020, format pdf) :

Il est également rattaché au pôle chimie Balard réunissant les 4 instituts de chimie de Montpellier dont l'Institut Européen des Membranes (IEM), l'Institut Charles Gerhardt de Montpellier (ICGM) et l'Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM).

Intégré au Pôle de Chimie MUSE ainsi qu’à l’Institut des Sciences et Technologies pour une Economie circulaire des énergies bas Carbone (ISEC) de la Direction des Energies du CEA (CEA/DES), l'ICSM vise à développer une recherche fondamentale dont l'objectif principal est de « proposer des choix » pour le développement des procédés de la chimie de séparative appliquée au domaine des énergies décarbonées, en intégrant les enjeux d'une énergie nucléaire durable et les défis de l’économie circulaire.